ÉLECTION des représentant-e-s des doctorant-e-s dans la commission de coordination et de gestion (CCG)

 

La Commission de coordination et de gestion (CCG) est l'organe qui pilote les programmes doctoraux de la CUSO, dans leur ensemble, et décide en particulier de leurs budgets. Elle regroupe des représentant-e-s des rectorats et direction des universités membres et partenaires. Elle accueille également, à titre consultatif, deux représentant-e-s des doctorant-e-s inscrit-e-s dans ses programmes et immatriculé-e-s dans l'une des universités membres de la CUSO (Fribourg, Genève, Lausanne, Neuchâtel et IHEID).

Ces deux personnes sont élues par leurs pairs, doctorant-e-s des universités membres de la CUSO et inscrit-e-s dans au moins un de ses programmes. Le vote se fait en ligne, sur invitation personnelle (courriel venant du système Qualtrics) adressée à chaque doctorant·e des universités membres inscrit·e dans myCUSO. Les représentant·e·s sont élu·e·s à la majorité simple pour un mandat renouvelable de deux ans.

Pour la période d'octobre 2018 à septembre 2020, les représentants élus étaient M. Kilian Wirth, de l'Université de Genève (sciences de l'éducation), et de M. Sandro Weilenmann, de l'Université de Fribourg (histoire de l'art). K. Wirth est candidat pour un second mandat.

 

Résultats — sont élu·e·s :

 

 

M. Kilian WIRTH
représentant des doctorant·e·s depuis 2018
 
Université de Genève
 
Sciences de l'éducation
 
Kilian.Wirth@unige.ch

 
 

Je travaille comme assistant-doctorant au sein du Groupe Genevois d’Analyse des Politiques Educatives (GGAPE), équipe dirigée par le prof. Georges Felouzis. Après avoir obtenu un Bachelor en enseignement pour les degrés primaires et un Master en analyse et intervention dans les systèmes éducatifs, c’est en janvier 2018 que j’ai démarré ma thèse.

 
 

Tout au long du Master en Sciences de l’éducation, j’ai décidé de donner une orientation sociologique à mes études. Privilégiant cette approche, j’ai ensuite fait le choix d’intégrer un ancrage politique à mes réflexions. Rejoindre la Commission de Coordination et de Gestion en tant que représentant des doctorant-e-s constitue une réelle opportunité de développer la formation des jeunes chercheur-euse-s. En effet, le «métier» de doctorant-e est marquée d’obstacles et de difficultés qui peuvent être surmontés grâce aux formations de la CUSO.

 

Suite à diverses discussions, en particulier avec une représentante des doctorant-e-s au sein du comité scientifique des Etudes doctorales en Sciences de l’éducation (EDSE), j’ai pu saisir l’importance de cette responsabilité. S’engager pour la formation des doctorant-e-s mais également pour le statut de doctorant-e constitue un enjeu-clé pour la relève de la recherche dans l’ensemble des domaines académiques.

 
 

Mme Line Élodie DERUNGS

 

Université de Lausanne

 

Droit

 

line.derungs@unil.ch

 
 

Actuellement assistante du Prof. Alexandre Richa en droit des marchés financiers, j'ai auparavant exercé en tant que gestionnaire autorisation à la FINMA à Berne, à la Justice de paix de l'Ouest lausannois en tant que greffière ad hoc, comme cheffe du département juridique de SwissBorg SA (start-up lausannoise active dans la gestion de fortune en cryptomonnaies) ainsi qu'auprès d'une Etude d'avocats à Genève en droit financier et des nouvelles technologies. Je parle couramment Anglais et Français et ai une bonne compréhension de l'Allemand dû à mon activité professionnelle passée à Berne (je le parle également au niveau intermédiaire). Dynamique et organisée, je suis maman d'une petite fille de 4 ans et suis passionnée de trail en montagne ainsi que d'escalade. 

 
 

Les ateliers de la CUSO constituent pour moi un point d'ancrage me permettant de dialoguer avec d'autres doctorants ou professeurs ainsi que d'explorer des domaines techniques sous l'égide de professionnels aguerris (par exemple atelier approfondi sur les financial contracts donnée en 2019 à l'UNIL). C'est d'ailleurs lors de mon premier atelier CUSO intitulé  "Comment bien débuter son doctorat en Droit" que j'ai pu réellement prendre mon envol en tant que chercheuse. En effet, cet atelier m'a permis de mieux me familiariser avec les tenants et aboutissants du statut de doctorante ainsi que de voir que j'étais entourée et non "seule sur mon île". C'est à cet occasion que je me suis promis d'apporter, dès que l'occasion se présenterait, ma contribution afin que d'autres doctorants bénéficient de ce soutien agréable et efficace au cours de leur recherches. Persuadée que tant mes expériences professionnelles passées que mes compétences linguistiques me permettront de représenter efficacement les doctorants au sein de la CCG, j'ai également pu me forger des compétences similaires lors de mon mandat en tant que membre du comité de direction de la Swiss Legal Tech Association en charge des activités de recherche et de rédaction (notamment Project Manager pour la rédaction du white paper "Data, Blockchain and Smart Contracts – Proposal for a robust and forward-looking Swiss ecosystem" CF. https://www.swisslegaltech.ch/wp-content/uploads/2018/05/SLTA-Regulatory-Task-Force-Report-2.pdf) ainsi qu'actuellement dans le cadre de mon mandat au sein de l'Advocacy Committee de la Swiss Finance + Technology Association (https://swissfinte.ch/activities/advocacy/#!directory).  C'est dès lors avec grand plaisir que je soumets ma candidature pour le poste ouvert au concours. Je serais sincèrement honorée d'avoir la chance de représenter les intérêts des doctorants au sein de la CCG. 


 

 

résultats complets:

 

M. Arnaud BURGESS, UNIL, Science politique10.03%78
Mme Line Élodie DERUNGS, UNIL, Droit20.57%160
Mme Cindy LERIN, UNIFR, Droit14.14%110
M. Michael REDMOND, UNINE, Langue et littérature allemande11.05%86
M. Simon THUILLARD, UNIFR, Psychologie10.03%78
M. Émilien TORTEL, IHEID, Histoire contemporaine12.60%98
M. Kilian WIRTH, UNIGE, Sciences de l'éducation 21.59%168

 

Voir le rapport sur Qualtrics

 

Extrait de la Convention relative à la CUSO:

Article 9              Commission de coordination et de gestion, composition

La Commission de coordination et de gestion est composée
  a)  d’un membre du rectorat de chacune des universités membres;
  b) de deux représentants pour l’ensemble des institutions universitaires associées à la CUSO au sens de l’art. 2; ces représentants, en principe membres de la direction de leur institution, sont désignés d’un commun accord par les membres associés;
  
c)  du secrétaire général.

Assistent en outre aux séances, à titre consultatif, deux représentant-e-s des doctorant-e-s régulièrement inscrit-e-s dans les différents programmes doctoraux, élu-e-s par leurs pairs selon des modalités définies par la Commission de coordination et de gestion.

La Commission de coordination et de gestion peut accueillir des invités, en particulier d’autres personnes déléguées par les parties ou les institutions associées à la présente convention, ainsi que des représentants d’autres institutions universitaires partenaires au sens de l’art. 15.

La Commission de coordination et de gestion désigne son président parmi les personnes mentionnées à la lettre a) ci-dessus. La durée du mandat est de quatre ans, renouvelable.

Par l'intermédiaire du secrétariat général, la Commission de coordination et de gestion maintient des contacts réguliers avec les faîtières des associations représentatives des étudiant-e-s, du corps intermédiaire et des doctorant-e-s.

 

Article 10              Commission de coordination et de gestion, compétences

La Commission de coordination et de gestion assume, avec l’appui du secrétariat général, la gestion opérationnelle des activités du réseau.

Elle administre les activités communes placées sous l’égide de la CUSO. En particulier, elle :
  a)  veille au bon déroulement des activités organisées par les commissions chargées de mandats au sens de l’art. 6, al. 2;
  b)  décide des crédits mis à leur disposition dans le cadre du budget global adopté par le Conseil académique;
  c)  contrôle la conformité de leur exécution.

La Commission de coordination et de gestion est également chargée de la mise en œuvre des actions de coordination de la CUSO dans tout autre domaine défini par celle-ci.

Elle assure l’exécution des conventions et accords placés sous l’égide de la CUSO, à moins que ces textes n’en disposent autrement.

Dans tous ses domaines de compétence, la Commission de coordination et de gestion peut élaborer des propositions à l’intention du Conseil académique.

6 Les décisions sont prises à la majorité simple des membres présents ayant voix délibérative. La Commission de coordination et de gestion peut valablement délibérer lorsque les deux tiers au moins de ses membres ayant voix délibérative sont présents ou représentés.