Retour vers liste

05
14
2020

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse » - A. Einstein

Ilaria Orsi, Caroline Betto-Colliard & Denis Billotte, CUSO

Dans un de nos articles, nous avions souligné l'importance du temps de réflexion pour développer de nouvelles idées qui pourront être utiles lors du retour à l’université. En effet, la créativité est étroitement liée au processus de recherche lorsqu’il s’agit par exemple d’élaborer de nouvelles hypothèses, de transmettre les connaissances acquises ou de bâtir les fondations d’un projet. Si la démarche innovante est vivifiante, vibrante, pétillante, stimulante, générer des idées et les organiser est parfois compliqué, désordonné, voire même frustrant. Saviez-vous que déjà au Moyen Âge (Quaestiones disputatae) on se souciait de faciliter et dynamiser les échanges entre savant·e·s afin de faire émerger des réponses originales à des questions théoriques ? Le but ici n’est pas de retracer l’histoire du brainstorming ou du freewheeling, mais de proposer quelques outils concrets pour structurer la production et l’organisation de nouvelles idées, en groupe ou en solo.

  • Quelques astuces générales :
    • Visez à créer des espaces de travail calmes, paisibles et imperméables à toute éventuelle perturbation externe ;
    • La définition préalable d’un ou plusieurs sujet(s) ou objectif(s) vous aidera à mieux vous focaliser ;
    • Durant le processus créatif, il n’y a pas de faux ou de juste : la censure et l’autocensure sont à bannir
  • Pour vos brainstormings (en groupe) 1 :
    • Fixez le cadre horaire de manière précise et nommez un facilitateur (gardien de la parole) ;
    • Organisez votre salle de réunion avec le matériel nécessaire : tableau blanc, flipcharts, stylos, feutres, post-its.... En temps de semi-confinement nous vous conseillons vivement la découverte de la plateforme MIRO;
    • Soyez à l’écoute des autres car c’est à partir de propositions d’autrui qu’il vous sera possible de générer des nouvelles idées innovantes et inédites ;
    • Rappelez-vous que la compétition ne sert à rien lors d’un brainstorming ;
    • Alternez des moments de réflexion individuelle avec de moments de partage et surveillez le temps de prise de parole de chaque intervenant-e.
  • Pour vos freewheelings (en solo) :
    • Accordez-vous le temps nécessaire, même si votre boîte courriel vous sollicite ! ;
    • Privilégiez le papier et le stylo au laptop. Vous pourrez toujours numériser vos notes par la suite. Si vous préférez écrire sur votre tablette ou votre smartphone, plusieurs applications existent. Quelques exemples ? Evernote, Onenote, Google Keep, Notability, Colornote… ;
    • Dans un premier temps : notez toutes vos idées (même celles qui vous semblent farfelues) et ne soignez pas la forme de vos phrases : vous pouvez aussi noter simplement des mots-clés, dessiner, tracer des symboles…
    • Dans un deuxième temps : organisez vos idées dans une carte mentale, méthode qui consiste littéralement à "cartographier" votre réflexion sur un thème. Là aussi, privilégiez les crayons et les feuilles, il sera toujours possible de créer une version définitive numérique à l’aide de Freemind, Mindnode ou Mindmeister, entre autres. Rappelez-vous que le but d’une mind map est la clarté !
    • Seulement à la fin ou pourquoi pas le lendemain : éliminez les idées inutiles.  

Si vous voulez développer vos compétences sur ce sujet n’hésitez à vous inscrire au Research and Creativity workshop et au Smart Productivity Workshop.


1. https://academiac.net/2019/04/02/effective-brainstorming-skills-for-academic-lab-meetings/